et c'est le terme ! un client peut devenir "douteux".

En fait, le client lui même n'est pas concerné par le qualificatif mais c'est la créance dont il est débiteur qui peut devenir douteuse.

Je vous ai fait éditer une balance âgée parce que c'est un bon moyen de détecter les créances douteuses ou irrécouvrables et surtout un bon moyen de ne pas en oublier.

En ce qui concerne les créances irrécouvrables, je vous ai déjà longuement entretenu du compte 654xxx et de son utilisation et je vous invite, si vous avez tout oublié, à revoir les articles s'y rapportant. Vous verrez les pirouettes que peut receler ce compte.

Pour ceux qui ont suivi, on continue la lecture des comptes clients et, dans la lignée de la balance âgée, on vérifie que les créances anciennes ont bien fait l'objet d'un traitement particulier.On y ajoutera les créances moins anciennes mais détenues sur des clients insolvables ou de réelle mauvaise foi.

Le client douteux, c'est un peu le bateau dans le jeu de la bataille navale.En gros, il y en a 3 types :

- le client "touché"

- le client "touché à la coque ébréchée"

- le client "coulé".

Tout l'art de la passation d'un compte client vers un compte client douteux et de calculer la provision à constituer relève de la connaissance du degré des dégâts et de l'environnement du débiteur.

Si vous avez un client "touché" sur une mer calme vous devez être plus serein que pour le même client sur une mer tempétueuse (vagues d'assignations, vagues de lettres de la banque, etc..).

Dans tous les cas, dès que le doute s'installe, faites passer votre créance client du compte 411xxxxxx au compte 416xxxxxx ; ça ne coûte rien mais ça fait changer la créance de catégorie.

J'ai oublié de vous dire que le 416xxx est aux clients douteux ce que le 411xxx est aux clients "normaux".

Maintenant que c'est dit, je vous conseille vivement de créer des comptes individuels 416XXXXXX qui se regrouperont dans le 416000. Même si ça vous paraît couler de source, vous n'imaginez pas le nombre de boutiques qui ont créé un compte 416000, fourgué dans ce compte un peu de tout au fil des années et qui sont incapables de dire ce qu'il y a dedans.

Et oui, il existe des boites qui ont plus de 60 ans et qui ont adopté l'informatique à l'aube de la retraite du comptable. Alors, pour ne pas faire "comme autrefois", créez des comptes individuels pour les "douteux".

Je vous montre un état des créances douteuses :

Snap2

Et je vous montre, en même temps, ce qu'il ne faut pas faire : laisser les clients "douteux" dans le 411xxxxxx.....

Je suis capable du pire !

Indépendamment de cette considération, vous remarquerez que , parmi les "douteux" :

- il y a ceux qui le deviennent

- il y a des rescapés qui sortent de la catégorie

- il y a ceux qui s'enfoncent

- et ceux qui coulent...

Vous remarquerez aussi que c'est vous et seulement vous qui fixez le pourcentage de la créance que vous jugez douteuse : rien ne vous empêche de fixer ce pourcentage à n'importe quel niveau pourvu qu'il soit compris entre 0 et 100.

Dans ce domaine (% de doute), nous sommes en plein dans l'humeur du jour et tout dépend de votre caractère du moment : plus la déprime vous gagne et plus vous tendez vers 100 et un seul rayon de soleil vous ramènera à 50. Tout ça parce que tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir.

J'ai, pour ma part, été souvent surpris par des pourcentages d'une telle précision (72,5% par exemple) qu'ils ne relevaient plus de la comptabilité mais de la voyance.

Pour être sérieux, essayez d'estimer la perte sans vous laisser influencer par le temps qu'il fait mais n'essayez pas d'être tellement précis que vous feriez mieux, dans un but de simplification, d'envoyer un avoir au client.

En tout état de cause, la balance âgée doit vous conduire à:

-  dresser l'état des créances douteuses dans un premier temps

-  estimer le pourcentage de perte possible par client dans un second temps

-  affiner les dépréciations déjà faites dans un troisième temps,

-  établir le tableau des provisions à faire ou à défaire pour finir.

Ce qui, en comptabilité, se traduit :

- par un passage de certains 411 vers des 416 (inversement si un client devient solvable)

- par une dotation aux provisions pour créances douteuses : débit du 68174x et crédit du 491xxx

- par une éventuelle reprise de provision : débit du 491xxx et crédit du 78174x.

Incroyable, je finis par des OD !!! je suis sûr que vous allez aimer ça !