Clôturons la clôture !

Tous les programmes sont du même avis : la clôture est chose périlleuse et les avertissements pour vous en dissuader sont multiples.

De là à ne jamais clôturer et à garder en stand-by tous les exercices passés, il n’y a qu’un pas !

Et je suis heureux de vous dire que si vous êtes dans ce cas, vous n’êtes pas seul !

-Parce qu’à force de mises en garde répétées, nul n’est censé passer le pont dont il est prévenu de l’effondrement.

-Parce que ces avertissements menaçants n’empêchent pas la poursuite de la saisie et l’ouverture provisoire d’un nouvel exercice

-Parce que le temps passe et que vous avez d’autres chats à fouetter

-En gros, parce ça vous….

Vous avez pointé les comptes, passé les OD, pointé encore, réédité les grands livres, les balances, tiré des états de synthèse, et fini par produire vos comptes à la banque, à l’administration et à d’autres.

Et voici, voilà qu’alors que vous espériez couler des jours heureux, votre ordinateur vous renvoi dans les filets pour un nouveau combat.

 Il fait beau, l’hiver est fini, les comptes aussi,  votre pugnacité est émoussée et ces messages intempestifs sont mal venus. Tant vaut se pencher sur les prospectus de vacances, fermer l’ordi et repousser aux calendes grecques une tâche qui, en plus, ne vous gratifie pas.

Mais parce que mon intention est de vous aider, je vais vous donner quelques trucs pour clôturer plus vite que l’éclair :

1°/ vérifier que le résultat de la balance soit exactement le même que celui qui figure sur vos documents officiels : je sais, ça parait stupide de dire ça mais, comme je vous connais quelquefois pervers, il n’est pas improbable que quelques écritures de « simulation » voire quelques « extras comptables » soient venus perturber les comptes au moment de l’élaboration du bilan.

2°/ si vous n’avez pas lettré les comptes, ne prenez pas l’option de la reprise des « écritures non lettrées ». Ça parait évident mais je reconnais avoir quelques désinvoltes dans mes connaissances.

3°/ faites l’inverse dans le cas contraire, c’est du bon sens.

4°/ faites une sauvegarde avant de clôturer, ça calmera vos nerfs et renforcera l’inconscience dont je vais vous demander de faire preuve…

5°/ si votre résultat de balance est conforme à votre résultat annoncé, fermer les yeux et appuyer sans ménagement sur la touche « entrée » et validez, validez, validez sans vous poser de questions jusqu’à la victoire finale, celle qui se célèbre quand l’ordi vous prévient, presque méchamment quand même, que vous avez changé d’exercice. Je dis « méchamment » parce que certain programmes ne peuvent s’empêcher de vous avertir du caractère irréversible de l’opération, un peu comme si vous vous étiez mariés dans le noir sans possibilité de divorce !

Allez, clôturez sereins !