Et voilà, voilà…les OD « pernicieuses » vous ayant tenté, voici que vous me demandez de dévoiler les secrets des OD « crapuleuses », un peu comme on va voir Le Parrain au cinéma sans avoir la moindre intention de faire carrière dans la mafia.

D’abord, qui vous a dit qu’il existait des OD crapuleuses si ce n’est cette odeur de soufre qui vous monte aux narines et les révélations de la presse écrite concernant le financement officiel ou occulte des partis politiques.

Il est vrai que les médias vous poussent à penser qu’il existe non seulement des OD crapuleuses mais également des vérificateurs tout aussi crapuleux s’ils ne sont pas atteints de cécité.

Je ne vais pas vous cacher la vérité : il existe bien des OD crapuleuses !

Et je vais vous décevoir : je ne vous dirai pas lesquelles !

Et je vais faire encore plus : vous n’avez pas les moyens de les passer parce que vous n’avez pas construit la structure qui s’y prête, à savoir :

 

structure2

 

 

 

 

 

 

 

Parce que ne s’improvise pas « crapuleux » qui veut : la crapulerie ça se prépare, c’est comme la mayonnaise et, à la fin, c’est  (comme la mayonnaise) tellement « homogène » qu’on ne sait plus vraiment qui est qui, qui fait quoi et où sont passés les ingrédients.

Comme il n’existe pas de manuel à l’attention des braqueurs de banque, il n’existe pas non plus de livret synthétique et explicite destiné au comptable crapuleux. Il y a, certes, des maîtres reconnus et des pratiques connues (en la matière, on dit « éventées ») mais, à part de vous dire que ça exite bel et bien, je n’ai ni l’intention ni la prétention d’aller au-delà de l’information de base.

Je vous laisse imaginer, les soirées d’été sont propices à la reflexion.

Vous pouvez aussi compter les étoiles filantes, c’est une manière d’entretenir le calcul mental et c’est finalement beaucoup plus sain.