D’ après vous, tous ces chiffres que vous imputez, que vous affectez, que vous débitez, que vous créditez, que vous manipulez dans tous les sens avec le souci primordial de bien les placer, c’est quoi exactement ?

Je pense qu’une grosse partie du bataillon a pratiquement oublié la nature de ce qu’il compte et recompte ; parce que tous ces temps argentchiffre, c’est des sous ! Des dollars, des euros, des francs suisses, des sterlings ou autre chose mais c’est tout de même des sous, de l’argent, le même que celui que vous sortez de la poche avant de quitter le restaurant !

Alors, quand vous me racontez que vous avez passé plus de 2 heures pour justifier un écart de règlement sur salaires de 1,21 euros et que vous êtes satisfaits parce que le compte se lettre enfin, je me dis que si l’on vous paye au prix coutant (1,21 € pour 2 heures de travail), vous allez avoir des fins de mois difficiles.

Et si j’en crois les témoignages que je reçois, le salaire médian du « comptabilisateur » devrait se situer autour de 80 à 120 euros par mois.

Je vous le dis tout de go, autant aller travailler au soleil des tropiques et ramasser les parasols en fin de journée.

Parce qu’en plus, vos logiciels vous proposent des lettrages avec arrondis et vous donnent toute latitude pour fixer le montant toléré de l’arrondi en question.

 

Mais comme vous êtes, dans la majorité des cas, d’une frilosité maladive, vous vous « aventurez » parfois à aller jusqu’à 1 euro d’arrondi toléré mais rarement plus loin. Et c’est la raison pour laquelle vous feriez mieux d’aller travailler au soleil, soleil sous lequel vous vivriez avec une centaine d’arrondis mensuels.

Bien qu’il n’y paraisse pas, je suis sérieux : j’ai payé des gens pendant des années pour entendre au détour d’un couloir qu’on avait cherché pendant 2 heures une erreur de 15 centimes sur un journal d’achats ; rien que d’y penser, j’ai encore des envies de mordre.

Je sais qu’une différence de 0,10 peut cacher 1000.000,10  d’un côté et 1000.000,00 de l’autre mais c’est un peu comme les licornes, il y en a plus dans les livres que dans les champs.

Allez, soyez sympas, le temps c’est de l’argent et le contraire n’est pas prouvé.