penibilite

Vous ne pourrez pas y échapper ! Même si vous vous éclatez au bureau, même si vous avez une certaine satisfaction du travail accompli, même si, en ces temps de clôture, vous vous adonnez avec plaisir à la saisie des OD d'inventaire, vous êtes, vous serez, nous serons concernés !

Parce qu'il existe maintenant une nouvelle donnée dans l'accomplissement du travail quotidien : la pénibilité ! et que vous soyez  employeur ou employé, la chose vous concerne. La preuve ? Un extrait de ce qui figure sur le site du service public :

 

 "Obligation générale de prévention de la pénibilité

L'employeur doit prendre les mesures nécessaires pour prévenir la pénibilité.

La pénibilité se caractérise par une exposition, au-delà de certains seuils, à un ou plusieurs facteurs de risques professionnels pouvant laisser des traces durables, identifiables et irréversibles sur la santé.

La pénibilité est définie par une intensité et une temporalité. Les seuils sont appréciés après prise en compte des moyens de protection collective et individuelle mis en œuvre par l'employeur. Les facteurs de pénibilité applicables en 2015 sont liés à un environnement physique agressif ou à certains rythmes de travail.

           

  

Facteurs de    pénibilité en 2015

  
  

Facteurs de pénibilité

  
  

Intensité minimale

  
  

Durée minimale

  

Interventions ou travaux exercés en milieu hyperbare

1 200 hectopascals

60 interventions ou travaux par an

Travail de nuit

1 heure de travail entre minuit et 5   heures

120 nuits par an

Travail en équipes successives alternantes

Travail en équipe impliquant au   minimum 1 heure de travail entre minuit et 5 heures

50 nuits par an

Travail répétitif caractérisé par la répétition d'un même geste, à une   cadence contrainte avec un temps de cycle défini

  • Temps de cycle   inférieur ou égal à 1 minute
  • ou 30 actions   techniques ou plus par minute avec un temps de cycle supérieur à 1 minute

900 heures par an

 

   

 

 

Dans le cadre de vos travaux comptables, je vous recommande donc de ne pas céder à l'intensité (cf ci-dessus) ni à la  répétitivité, donc,  à ne pas entreprendre le journal d'achats sans faire quelques sauts de puce vers celui des ventes, diversion que vous agrémenterez par une ou deux OD, un rapprochement bancaire et la centralisation des salaires.

Ne cédez pas à la monotonie qui engendre la pénibilité:

- visitez régulièrement, de manière inopinée,  la machine à café,

- allez (mais de manière totalement aléatoire) fumer sur le parking,

D'une manière générale, diversifiez vos activités, pensez éventuellement à échanger votre place , ne vous laissez pas gagner par le stress d'un travail répétitif dont l'issue ne serait que le recours irrémédiable à des antidépresseurs ou autres anxiolytiques !

Et je vous épargne le caractère au combien répétitif du bilan annuel et des angoisses qu'il génère...tout en me demandant si, pour nous épargner un stress  au combien répétitif, les autorités ne pourraient pas, pour nous laisser vieillir tranquilles, nous laisser le libre choix de la date de dépôt des comptes.

Voilà qu'une décision simple pourrait enlever toute pénibilité à notre tâche : imaginez !... Cette année, je produit mon bilan 2012, l'année prochaine celui de 2011, et dans deux ans, après une année sabbatique, celui de 2009 ou peut être bien celui de 2014 et, finalement, je consolide les exercices 2015 à 2020 , histoire de ne rendre compte qu'en fin de quinquennat ! (c'est commun,je sais)

La fin certaine de la pénibilité !

Juste un truc (pas pour vous miner, c'est promis) mais cette histoire de pénibilité, dans nos petites entreprises, qui c'est qui va s'en charger ? A mon avis, les mêmes qui vont arrêter les comptes.....moi et vous (aussi).

Que la sagesse et la patience soit avec vous !